07 February 2018 0 Comments Posted By : Isabelle Porter

Barrette promet de mieux prendre soin des infirmières

D’ordinaire à couteaux tirés avec le principal syndicat d’infirmières au Québec (la Fédération interprofessionnelle de la santé), le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, leur a tendu la main à l’occasion de la rentrée parlementaire. 

« Depuis mon arrivée en poste, je suis extrêmement sensible à l’enjeu que soulèvent les infirmières », a déclaré M. Barrette à l’entrée du caucus des députés libéraux mardi. Lors de la période de questions, M. Barrette a en outre souligné que sa propre mère était infirmière. « J’ai été élevé dans une famille de mère monoparentale à 40 ans qui est allée à l’école à 38 ans pour faire un cours d’infirmière auxiliaire, qui a élevé trois enfants sur les quarts de travail », a-t-il raconté en réplique à l’opposition, qui lui reprochait de ne pas prendre la mesure de la détresse des infirmières.

« Quand il s’agit de prendre la mesure […] de cette situation-là, je l’ai prise très tôt dans ma vie. Et j’ai beaucoup d’admiration pour ma mère, d’avoir réussi à faire face à tout ça. Elle était sur des quarts de travail, des shifts, comme on dit. Alors, je le comprends, et je les ai mises en place, les choses. Ça ne va pas assez vite, on va accélérer… »

M. Barrette tenait ces propos quelques heures après la publication d’un sondage démontrant que 61 % des Québécois le jugeaient intransigeant et arrogant et que 70 % estimaient que la situation du système de santé s’était dégradée en trois ans.

Les conditions de travail des infirmières font les manchettes depuis le cri du coeur lancé par la jeune Émilie Ricard la semaine dernière. Épuisée, cette jeune employée d’un CHSLD racontait comment elle devait prendre soin seule d’entre 70 et 76 patients durant son quart de travail, tout en étant forcée de faire des heures supplémentaires. Elle interpellait le ministre Barrette en lui demandant comment il pouvait affirmer que la réforme du système de santé était un succès. 

Dès le départ, M. Barrette s’est montré sympathique à la cause de la jeune femme, ce qui ne l’a pas empêché toutefois de dénoncer la dernière campagne publicitaire « hyper négative » de la FIQ. « Il y a une action concertée, c’est clair », disait-il la semaine dernière tout en demandant au syndicat de changer son message. « Venez. Occupez les postes. Ça va régler le problème », disait-il en en soulignant que les heures supplémentaires obligatoires n’étaient « pas la norme » dans le réseau.

Dans le passé, le ministre et le syndicat ont souvent été à couteaux tirés, notamment dans le dossier de la clinique d’infirmières SABSA, pour lequel la FIQ a mené une longue campagne et face auquel M. Barrette avait de sérieuses objections.

Read more...

views : 299 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below



Leave a Reply

TORONTO BOOK PUBLISHING

Most Popular

BuzzThe 6 Glaring Mistakes People Often Make After Car Accidents

Nobody expects to be in a car accident. It’s not like you brush your teeth, get dressed, crank up [...]

14 August 2018

HealthRadiation from Smart Meters can Weaken Heart Function

A new video has emerged online; proving that radiation transmitted from smart meters can directly [...]

13 August 2018

HealthTry These Ideal Natural Detoxing Foods

In the course of daily living, the average human absorbs dangerous toxins through their bloodstream [...]

14 August 2018